decoupe logo IMBE
Bandeau haut IMBE

English


Rechercher

sur ce site

Partenaires

Logo tutelle AMU Logo tutelle CNRS
Logo tutelle IRD Logo tutelle UAPV

Accueil > Recherche > Axe 3 : Vulnérabilité des systèmes écologiques

Axe 3 : Vulnérabilité des systèmes écologiques

Animatrice d’axe : Evelyne Franquet (Aix-Marseille Université)

La région méditerranéenne présente une étroite concordance géographique entre hot-spot de biodiversité et zones densément peuplées, à forte pression anthropique. Ainsi dans un contexte de changement global, les écosystèmes sont exposés à des pressions, auxquelles ils sont plus ou moins sensibles et peuvent être plus ou moins résilients. La prise en compte de la vulnérabilité des systèmes écologiques consiste donc à réaliser une analyse structurelle et fonctionnelle du système, permettant de traduire un aléa ou pression en un risque de voir disparaître un fonctionnement, et par le biais des usages que l’homme en a, des services écosystémiques.

Dans ce contexte, les recherches conduites auront pour objectifs :

(i) la connaissance, la caractérisation et l’étude de la dynamique des biodiversités fonctionnelle et spécifique (y compris les questionnements taxinomiques, les inventaires biologiques, la cartographie et la spatialisation des populations, communautés et écosystèmes),
(ii) la biologie, l’écologie et la dynamique des espèces rares ou menacées ou à l’inverse, des espèces proliférantes ou invasives et de leurs incidences fonctionnelles à l’échelle écosystémique,
(iii) l’étude et la modélisation de l’effet des perturbations d’origine naturelle et/ou anthropique sur les systèmes écologiques, leurs fonctions associées et les services qu’ils nous procurent.

Les enjeux sont donc multiples :
-  Identifier les pressions prédominantes et les hiérarchiser
-  Comprendre comment passer de la sensibilité des populations à la sensibilité et à la résilience du système, ce qui nécessite la prise en compte des propriétés émergentes du système et la complexité des réseaux de relations établies entre l’habitat et les populations mais aussi entre les populations.
-  Préconiser des adaptations à apporter (économiques, sociétales)