decoupe logo IMBE
Bandeau haut IMBE

English


Rechercher

sur ce site

Partenaires

Logo tutelle AMU Logo tutelle CNRS
Logo tutelle IRD Logo tutelle UAPV

Accueil > Actualités de l’institut > Changements climatiques / Afrique

Changements climatiques / Afrique

par Vanina BA - 8 juin

Changements climatiques / Afrique

Mardi 20 juin à 9h00 - Europôle Arbois - Amphithéâtre du CEREGE

9h00 Soutenance de thèse de Solimane AG ATTEYNINE, Doctorant IMBE / ECIB

Changement climatique & rongeurs ravageurs des cultures ; effet attractif des cultures de saison sèche sur les espèces du genre Arvicanthis au Mali

Au Mali, l’expansion des pratiques agricoles pendant la saison sèche, notamment dans les zones humides liées au réseau hydrologique, pose la question de l’effet attractif exercé par ces cultures de saison sèche (CSS) sur les rongeurs ravageurs : un effet attendu être d’autant plus marqué du sud au nord du gradient latitudinal d’aridité soudano-sahélien (GECS) i.e. que l’aridité de l’environnement non cultivé entourant les CSS (MNC) augmente. Nous testons ici cette double hypothèse chez un modèle idéal : les 2 espèces du genre Arvicanthis (A.ansorgei et A.niloticus) réputées pour leurs dégâts, leur tendance végétivore, leur pic d’abondance en saison sèche et leur distribution quasi-climatique. La comparaison des résultats d’un prospection cytogénétique antérieure 1994-1999 vs une prospection élargie (cytogénétique, barcoding ADN, pelotes de déjection d’un prédateur redoutable des rongeurs, l’Effraie des rochers) 2009-2014, révèle les changements récents des marges septentrionale vs méridionale des 2 espèces qui de nos jours sont séparées respectivement au sud vs au nord de l’isohyète 700 mm ; suggérant un rôle fort de leur adaptation chronobiologique dans le déterminisme de leur distribution. Cette approche horizontale est suivie d’une approche verticale (2009-2016) qui compare 4 indicateurs de l’effet attractif des CSS vs les MNC dans 5 régions climatiques situées du sud vers le nord du GECS de 1100 mm à 200 mm (Sikasso, Koulikoro, Ségou, Mopti et Gao). Les densités de populations des 2 espèces sont plus élevées dans les CSS vs les MNC ; et cet effet attractif des CSS augmente avec l’aridité dans l’aire d’A.niloticus (de Z3 à Z5). Le ratio de « stratèges migrateurs » au sein des populations échantillonnées (qui révèle l’impact des épisodes sécheresse sur la physiologie néonatale des individus) démontre l’effet tampon des CSS et confirme que la fréquence de ces épisodes (tels que perçus par les rongeurs) augmente surtout à partir de la zone 3. L’analyse histologique des micro-fragments gastriques confirme le régime phytophage des 2 espèces. En milieu naturel (MNC), l’aridité induit une baisse de la consommation de plantes compensée par celle d’Arthropodes non orthoptères ; et la diversité des plantes consommées diminue avec l’aridité chez A.ansorgei vs augmente avec l’aridité chez A.niloticus. L’effet tampon des CSS « neutralise » les différences interspécifiques et chez les 2 espèces, dans les CSS, la diversité des adventices consommés diminue au détriment des plantes cultivées (principalement du riz.) et la consommation en Orthoptères augmente.

Jury composé de Thierry TATONI (Professeur IMBE – France) - Alhousseini BRETAUDEAU (Professeur IPR/IFRA-Mali) - Alain BUTET (Chargé de recherche CNRS – France) - Abdoulaye HAMADOUN (Directeur de recherche IER-Mali) - Valérie VERDIER (Directrice de recherche IRD-France) - Bruno SICARD (Directeur de recherche IRD-France) - Mohamed S MAIGA (Professeur USTTB-Mali)

La soutenance sera suivie d’une conférence
Manifestations du changement climatique au Sahel en en Afrique de l’Ouest : enjeux et gouvernance de la sécurité alimentaire et nutritionnelle"
Conférencier : Alhousseini BRETAUDEAU, Professeur à l’IPR/IFRA de Katibougou au Mali et Ancien Secrétaire Exécutif du CILSS (Comité permanent Inter-Etats de Lutte contre la Sécheresse dans le Sahel).

Vous êtes cordialement invité au pot qui suivra par Solimane AG ATTEYNINE

Télécharger le résumé de thèse de Solimane AG ATTEYNINE