decoupe logo IMBE
Bandeau haut IMBE

English


Rechercher

sur ce site

Partenaires

Logo tutelle AMU Logo tutelle CNRS
Logo tutelle IRD Logo tutelle UAPV

Accueil > Recherche > Axe 1 : Paléoécologie et Processus Macro-Ecologiques > EQ 1.1 : Paléoenvironnements et Paléoécologie (P&P)

EQ 1.1 : Paléoenvironnements et Paléoécologie (P&P)

Responsable d’équipe : Philippe Ponel (CNRS)

Le principal objectif de ce thème est de reconstruire les environnements anciens à partir de l’étude des processus, des dynamiques et des réponses du monde biologique végétal (phanérogames et cryptogames) et animal (microfaune) terrestre et aquatique aux perturbations naturelles (climat, tectonique) et non naturelles (agriculture, pastoralisme, industrie) à des échelles de temps variées, (décennales et pluridécennales) afin de produire des scénarios évolutifs très fins spatialement et dans le temps, et de connaître la part des héritages sur l’organisation et le fonctionnement du monde biologique actuel.

Ces recherches reposent sur une approche multidisciplinaire systémique, et impliquent l’utilisation de marqueurs biologiques, géochimiques, isotopiques et sédimentaires à différentes échelles et recoupant des niveaux d’organisation variables (de l’extra-régional au local ; du biome, à l’écosystème, la population et l’espèce). Cette démarche est bâtie sur un travail d’équipe solide et requiert des expertises intra-IMBE et extérieures. Notre champ d’action concerne l’Europe, les pays du pourtour méditerranéen (France, Afrique du nord, les îles méditerranéennes dont la Corse et Malte, l’Egypte…) et le Moyen-Orient (Iran et pays périphériques). Les chroniques paléoécologiques proviennent :

  • de milieux humides (paléolacs, lacs salés de sebkha, tourbières, laisses fluviatiles, rias, deltas) dans lesquels sont préservés les enregistrements les plus continus dans le temps et les plus fiables ;
  • de paléosols dont l’étude permet en particulier d’analyser l’importance et la fréquence des paléoincendies ;
  • de séries dendrologiques prélevées dans des arbres actuels ou fossiles qui permettent de reconstruire avec une précision temporelle remarquable (l’année, la saison) la réponse des forêts aux changements climatiques et aux autres stress environnements impliquant le plus souvent l’Homme.

L’équipe P&P

Membres de l’équipe

Responsable d’équipe : Philippe Ponel (CNRS)

Liste des chercheurs, enseignants chercheurs (+ localisation = lieu ou site) et des personnels techniques :

Maryse Alvitre (TCE CNRS)
Valérie Andrieu-Ponel (MC AMU)
Dahvya Belkacem Doume (TCN)
Jacques-Louis de Beaulieu (DREM)
Nicole Denelle (IE CNRS)
Morteza Djamali (CR CNRS)
Emmanuel Gandouin (MC AMU)
Frédéric Guibal (CR CNRS)
Frédéric Guiter (MC AMU)
Michèle Leydet (ASI AMU)
Frédéric Magnin (CR CNRS)
Cécile Miramont (MC AMU)
Philippe Ponel (CR CNRS)
Brigitte Talon (MC AMU)

Liste Doctorants, stagiaires

Elodie BRISSET

Assia FERNANE
Belinda GAMBIN
Mélanie SAULNIER
Claire VENOT
Rosine CARTIER
Yoann POHER

Thèmes

  • Conséquences des changements climatiques sur l’organisation et la distribution des écosystèmes passés et actuels et sur la biodiversité
  • Relations changements de civilisation et impacts sur les environnements.
  • Relations changements de politique sociétale et de pratiques culturales sur les systèmes forestiers et les milieux ouverts méditerranéens ou médioeuropéens qui a conduit à l’artificialisation actuelle des milieux.
  • Impacts des perturbations naturelles et non naturelles sur les communautés des milieux aquatiques et atterris.
  • Calibration des signaux biologiques grâce à l’étude de leur fonctionnement actuel.
  • Apports de la paléoécologie à la connaissance du statut écologique des individus, populations et écosystèmes : distribution, fonctionnement et écologie avant, pendant et après l’intervention de l’Homme.
  • Elaboration de scénarios évolutifs rétrospectifs et prospectifs de la dynamique des écosystèmes.

Partenariats internationaux

Iran : Université de Téhéran, INIO ;
Italie : Université de Campobasso ;
Suède : Université de Lund ;
Algérie : Université de Tlemcen ;
Tunisie : Université de Sfax ;
Malte : Malta University ;
Chine : Université de Pékin ;
Royaume-Uni : Royal Holloway Londres, Université d’Edimbourg ;
USA : Université de Californie, Université du Wisconsin ;
Suisse : WSL Birmensdorf ;
Allemagne : Heidelberger Akademie der Wissenschaften, Helmholtz Centre Potsdam GFZ German Research Centre for Geosciences.