decoupe logo IMBE
Bandeau haut IMBE

English


Rechercher

sur ce site

Partenaires

Logo tutelle AMU Logo tutelle CNRS
Logo tutelle IRD Logo tutelle UAPV

Accueil > Actualités de l’institut > Soutenance de thèse

Soutenance de thèse

par Vanina BA - 14 mars

Avis de soutenance de thèse

Jeudi 30 mars 2017

14h00 : soutenance de thèse de Coralie Mathaux, Amphi Charve, campus St Charles :
Vivre dans des conditions difficiles en falaise : potentialités et longévité du genévrier de Phénicie (Juniperus phoenicea L.)

Résumé : Les falaises sont les derniers écosystèmes vierges de la zone tempérée. Elles représentent un réservoir de biodiversité et un refuge pour de nombreuses espèces végétales et animales et peuvent abriter des espèces longévives. Dans le bassin méditerranéen, la rareté des populations forestières anciennes et naturelles et même celle d’arbres isolés qui atteignent des âges importants s’explique par l’existence d’une pression anthropique forte depuis environ 10 000 ans. Pourtant, dans les gorges de l’Ardèche (sud de la France), des populations de Juniperus phoenicea en falaise présentent toutes les classes d’âges y compris des individus millénaires. Au-delà de ce cas, les falaises abritent de façon régulière des vieux arbres qui peuvent être identifiés à l’aide de critères morphologiques visuels. Néanmoins, les parois rocheuses imposent aux arbres qui s’y développent des contraintes importantes liées à la verticalité et à la compacité du substrat. Le sol y est absent ou très réduit et cela entraîne un apport en eau et en nutriments qui peut également être limité. De plus, la verticalité du milieu entraîne de nombreuses chutes de pierres qui blessent ou tuent les arbres. Les genévriers de Phénicie qui colonisent ces milieux très contraignants, répondent à cette pression par un très faible taux de croissance, une mortalité partielle de l’appareil aérien et du cambium, des caractéristiques morphologiques foliaires adaptées à la sécheresse, une capacité à utiliser l’eau des brouillards et des petites pluies qui mouillent uniquement le feuillage et ils possèdent également des communautés de champignons mycorhiziens à arbuscules adaptées à ce milieu et ce tout en pouvant atteindre des longévités exceptionnelles.

Mots-clés : absorption foliaire d’eau, bassin méditerranéen, cernes, contraintes hydriques, escarpements rocheux, longévité, morphologie, mortalité partielle du cambium, structure de population

Les étudiants•es de l’IMBE présentent publiquement leurs travaux de thèse, venez les encourager lors de la soutenance !

A cette occasion, un séminaire est organisé durant cette journée du 30 mars 2017, voir le programme complet.

Coordonnées Campus St Charles