Activités d’enseignement

J’ai tout au long de ma carrière universitaire, et sans interruption, effectué chaque année un service complet statutaire d’enseignement (192 h), avec de nombreuses années un nombre d’heures complémentaires conséquent pouvant atteindre 100 h. J’ai toujours considéré cette activité d’enseignement comme une composante du métier d’enseignant-chercheur à la fois motivante, valorisante d’un point de vue personnel et enrichissante. Le fait que j’ai eu l’opportunité d’enseigner à tous les niveaux du collège au Doctorat, dans des contextes et environnements très variés m’a permis d’appréhender de manière globale la pédagogie adaptée à l’enseignement de l’écologie dans toutes ses composantes et m’a plus précisément permis de concevoir et mettre en œuvre des enseignements cohérents et évolutifs.
Ma formation et ma volonté de développer une écologie généraliste m’ont aussi conduit à privilégier une approche holistique de l’écologie sans pour autant que les mécanismes et les composantes fines des structures et des systèmes puissent être laissés de côté.
J’ai aussi tant à Toulouse qu’à Marrakech participé activement, même si je n’en ai pas assuré la responsabilité, à l’élaboration des différentes et nombreuses offres de formation qui nous ont été demandés au fil des ans.

Enseignements dans le secondaire

L’enseignement des Sciences de la Vie et de la Terre dispensé en Lycée au Maroc de même que ceux de mathématiques et Physique dispensés en collège en France avant mon intégration comme Maître de conférences m’ont certainement apporté une expérience pédagogique que j’ai pu mettre à profit tout au long de ma carrière universitaire. Elles m’ont aussi apporté une connaissance des programmes du secondaire nécessaire à la mise en place de maquettes et d’enseignement cohérents de licence.

Enseignements à l’Université Cadi Ayyad de Marrakech (1982-1987)

Au côté des enseignements classiques de botanique, phytogéographie, écologie générale dispensés aux étudiants de premier et deuxième cycles (avec souvent des effectifs très importants), j‘ai plus particulièrement conçu des enseignements de pédologie, de climatologie qui n’existaient pas encore et que nous avons pu élaborer dans le cadre de la mise en place d’un nouveau cursus de maîtrise. Nous avons d’autre part créé et dispensé de nouveaux enseignements de terrain qui combinaient description phytogéographique et écologique des milieux étudiés et manipulation et mesures sur ce même terrain (principalement plaine de Marrakech et Atlas marocains).

Enseignements à l’Université Paul Sabatier de Toulouse (1989-2007)

A l’Université Paul Sabatier de Toulouse, j’ai principalement enseigné (cours, TD, TP) l’Ecologie, la Pédologie, la Floristique, la Foresterie, dans différents cadres et pour différents niveaux.
Ces enseignements ont tous eu pour objectif une vision intégrée de l’écologie, abordée d’un point de vue global. Ils se sont au maximum appuyés sur des journées ou des stages de terrain qui ont d’ailleurs été reconnu comme un point fort des enseignements dispensés en Ecologie/Environnement à l’Université Paul Sabatier. Ceci m’a renforcé dans l’idée que la confrontation à la réalité terrain est indispensable en Ecologie même quand il s’agit d’avoir une réflexion plus théorique sur les processus et les théories qui la gouvernent.

J’ai eu durant cette période la responsabilité de 3 Unités d’enseignement (UE) :
- « Biodiversité et Adaptation des végétaux » dans la L3 Organismes et Biosphère Mention Biologie générale et Sciences de la Terre et de l’Univers,
- « Dynamique et Biodiversité des Ecosystèmes terrestres » en M1 Mention Ecologie du domaine SVS (avec 3 journées de terrain)
- « Relations Sol-Végétation » du Master Professionnel « Ingénierie de l’Environnement » Labellisé IUP (M1 et M2)
et co-responsabilité puis la responsabilité de 2 UE
- « Bases Géologiques de l’Aménagement & Sciences du Sol » en M1 Mention Ecologie du domaine SVS
- « Végétation du Sud de l’Europe » du M1 d’Ecologie avec un stage terrain de 6 jours en France et Espagne, qui l’a fallu concevoir et organiser pendant de très nombreuses années (1990-2006) (stage réalisé au Laboratoire Arago de Banyuls)

S’y ajoutent des cours dans différentes autres unités d’enseignement de Master mais aussi dans la préparation du CAPES et Agrégation (pédologie et édaphologie) et du DEA/Master 2 d’Ecologie Toulouse.
Soulignons enfin que, jusqu’en 1996, une partie importante de mon enseignement était dévolu à l’étude systématique et évolutive des principales familles de la flore française et comprenait de nombreuses sorties floristiques.

Enseignements à l’Université de Provence, puis Aix Marseille Université

L’enseignement dispensé à Marseille a concerné les mêmes thématiques déjà développées à Toulouse, à savoir l’écologie générale, l’écologie fonctionnelle, les cycles biogéochimiques, les relations phylogénétiques chez les végétaux auxquelles se sont aussi ajoutés des thématiques relatives à la « Valeur et conservation de la biodiversité » ou « Environnement et Société » :
Ces enseignements ont évolué de deux manières depuis 2006 :
- Un glissement des enseignements de L1, L2 vers des enseignements de L3 et Master, voire DESU et préparation CAPES
- Une part croissante des enseignements dispensés à distance.
- Une part croissante des enseignements de terrain

J’ai ainsi dés 2007 pu concevoir un important cours de L1 intitulé « Panorama du Monde vivant » dispensé devant la totalité des étudiants inscrits en Biologie
J’ai aussi assuré la responsabilité d’une UE de L2 « Cycles biogéochimiques » jusqu’à 2013.
Concernant la licence, je me suis investi aussi dans l’UE de première année intitulé UE d’ouverture au cours de laquelle les étudiants préparent un rapport écrit et oral sur un sujet de leur choix entrant dans les thématiques proposées. Je propose ainsi depuis plusieurs années sur 2 sites de l’Université les deux thématiques suivantes : « Le bois l’arbre, la forêt » et « Le sol vivant », chacune de ces thématiques étant suivi par une quinzaine d’étudiants.
En 2008, j’ai co-organisé un stage de terrain en Tunisie à destination des étudiants de M2 BIOECO, stage qui s’est ensuite perpétué pendant plusieurs années.

A partir de 2013, j’ai participé à la mis en place d’un stage de terrain pour les étudiants du master SET 1ere année, stage se déroulant à Barcelonnette . En 2017, lors de la mise en place d’un Master 2 à distance, j’ai conçu et organisé un stage de 5 jours dans le cadre d’une UE intitulée Ecole de Terrain, stage qui s’est déroulé dans la région de Banyuls et des Albères.

Je me suis d’autre part investi depuis 2014 dans un DESU »Biodiversité, villes et territoires » où j’enseigne la biodiversité forestière en salle et sur le terrain. Il s’agit d’une initiative particulièrement intéressante proposée conjointement par Aix-Marseille Université (responsabilité T. Tatoni) et le Centre de valorisation des ressources humaines (CVRH) d’Aix en Provence, qui vise à délivrer à des agents du Ministère de l’Ecologie ou des collectivités territoires qui travaillent sur des dossiers de conservation ou d’aménagement une formation et une culture plus poussée concernant la biodiversité, ses enjeux et ses méthodes d’appréhension.
Enfin, depuis 2014 aussi, je participe aux enseignements de la préparation au CAPES SVT au sein de l’ESPE avec un cours d’Ecologie forestière, complétée par une sortie terrain.
J’ai à cœur aussi de toucher des publics différents et j’interviens, par exemple, depuis deux ans à l’Ecole du Paysage de Marseille pour une initiation aux sols et à la pédologie, avec une ouverture vers les sols urbains.
Dans plusieurs UE, j’ai pu aussi mettre en place des travaux pratiques originaux concernant la biodiversité du sol, peu ou pas enseignée jusque là et dont l’importance fonctionnelle et patrimoniale est aujourd’hui largement reconnue.
Certains des enseignements dispensés sur le terrain profitent de la structure O3HP que nous avons pu mettre en place à l’OHP. l’O3HP constitue ainsi aujourd’hui une opportunité et un outil incontournable pour un certain nombre d’enseignements en Ecologie et Environnement dispensés à l’AMU et dans un cadre international et aussi du collège à la formation permanente. La visite de cette plateforme par les étudiants permet d’illustrer de manière convaincante les différentes étapes d’une démarche scientifique de la genèse et conception du projet aux résultats scientifiques, en passant par la réalisation pratique des installations

Au niveau des responsabilités, j’ai pu assurer la responsabilité de la spécialité BIOECO du Master SET (Sciences de l’Environnement terrestre) entre 2008 et 2010.

Direction, animation, montage de formations

J’ai pu assurer la responsabilité, entre 2008 et 2010 de la spécialité BIOECO du Master SET (Sciences de l’Environnement terrestre). La spécialité « Biodiversité et Ecologie Continentale » de ce Master propose aux étudiants une formation pluridisciplinaire de haut niveau dans les disciplines de la biologie des populations animales et végétales, de la microbiologie, de la génétique et de l’écologie en milieu continental terrestre et aquatique. Le M1 regroupe chaque année une trentaine d’étudiants et l’effectif du M2 est limité à une vingtaine d’étudiants.
- J’ai été responsable de 5 UE à Toulouse et Marseille
- J’ai été Président (pendant 3 ans) de la commission pédagogique Biologie générale et Sciences de la terre chargée notamment de statuer sur la validation d’acquis de postulants à l’inscription à l’Université Paul Sabatier.
- J’ai pu aussi bien à Toulouse que Marseille concevoir, organiser et dispenser plusieurs stages et sorties de terrain dans différentes UE.

Diffusion, rayonnement, activités internationales

Diffusion des connaissances vers les scolaires et lycéens
A L’O3HP, nous accueillons régulièrement des stagiaires de collège et lycée mais aussi des classes de collège qui développent des projets pédagogiques autour de nos dispositifs expérimentaux.
Diffusion des connaissances vers les Professeurs du secondaire
Je participe régulièrement, via les projets académiques PASS, mais aussi au travers de sessions de plusieurs jours de « Graines de Science » (la Main à la Pâte) à la formation des enseignants maîtres d’école ou professeurs du secondaire. Je fais aussi partie du conseil scientifique des « Petits débrouillards » PACA et intervient dans ce cadre sur les actions pédagogiques à mettre en œuvre dans le domaine de l’Ecologie-Environnement .
Diffusion des connaissances dans la communauté internationale
Dans les dernières années, je suis intervenu dans des formations internationales par exemple en participant au programme ERASMUS + « Educational Network on Soil and Ecology and Management » dont des écoles d’été sont organisés à Marseille ou à l’OHP.
J’ai aussi assuré des enseignements théoriques et de terrain dans le cadre de l’ETEC (Ecole thématique en Ecologie chimique) du CNRS en 2014.
Enfin, j’ai, dans le cadre du programme Biodivmex dont j’avais la responsabilité, organisé en 2012 un Workshop d’une semaine à Malte. 30 doctorants, post-doctorants et jeunes chercheurs de 13 différents pays du bassin méditerranéen ont été invités pour bénéficier d’enseignements théoriques et pratiques sur la biodiversité méditerranéenne.