Densification pavillonnaire : la disparition du jardin, quelles conséquences ?

La nature en ville, cycle de conférences - Bibliothèque de l’Alcazar, Marseille

Rencontres avec les chercheurs de l’institut Pythéas

Densification pavillonnaire : la disparition du jardin, quelles conséquences ?

Samedi 18 janvier 2014, de 17 à 19h

Isabelle Rault, Paysagiste – Sarl HetR et Stéphane Hanrot, Architecte – Sarl HetR, Professeur à l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Marseille - ENSA-M (Ministère de la Culture et de la Communication)

La densification pavillonnaire apparait aujourd’hui comme la possibilité de continuer à construire des maisons - mode d’habiter souhaité par 80% des français - sans étalement urbain supplémentaire. Ceci est important quand on sait que le pavillonnaire et les infrastructures qui le distribuent sont les plus grands consommateurs de foncier agricole et naturel, soit 70%. Mais il ne faudrait pas sous évaluer la principale conséquence d’une telle densification : la surface des jardins va forcément diminuer avec, comme corolaire, la disparition du végétal sur un grand pan du territoire de la commune et la modification du paysage pavillonnaire. Quelle est la valeur culturelle de cette “nature“ ? A-t-elle une importance écologique ? Pouvons-nous en disposer pour la densification et éviter l’étalement urbain et éviter ainsi la perte de ressources agricoles et naturelles de plus grande valeur ? Devons-nous la ménager ?

Salle de l’Auditorium
Bibliothèque de l’Alcazar
58 Cours Belsunce
13001 Marseille
www.bmvr.marseille.fr