L’IMBE au Mali

L’équipe ECIB de l’IMBE appui le « Laboratoire de Rodontologie » du Centre régional de recherche agricole de Sotuba (Bamako) rattaché à l’Institut d’Economie Rurale du Mali.

  • Après avoir étudié la dynamique des populations de rongeurs soudano-sahéliens et les savoirs locaux sur les rongeurs (direction de la Thèse de Wamian Diarra), notamment les techniques villageoises de contrôle de ces ravageurs des cultures qui véhiculent aussi des maladies transmissibles (direction de la Thèse de Traoré Sadio), Sicard Bruno cherche à évaluer le risque rongeurs. Les effets de l’aridification du climat sur les stratégies trophiques ont été étudiés chez les espèces du genre Arvicanthis qui sont les plus végétivores des rongeurs nuisibles (direction de la Thèse de Solimane Ag’Atteynine boursier AIRD (cotutelle AMU/USTTB).
    Certains résultats obtenus sur le régime alimentaire des Arvicanthis sont inquiétants : en effet, l’observation (micro histologie) de fragments gastriques d’individus capturés du sud (Sikasso) au nord (Gao) du Mali, suggèrent que l’aridification du climat incite les rongeurs à fréquenter plus fortement les zones rizicoles irriguées (…)
Fiche de reconnaissance de fragments épidermiques de Riz


(crédit photo : Solimane Ag Atteynine - IRD)
  • La redynamisation progressive des coopérations avec le Mali ouvre des perspectives pour l’IMBE dans le domaine du renforcement de la durabilité de l’intensification écologique : un axe fort de la coopération bilatérale France-Mali.
    D’une part la réflexion avance sur l’idée de créer une Jeune Equipe Associée à l’IRD pour fédérer les perspectives de recherches qui visent à réduire les impacts environnementaux et les coûts de la production agricole. De nouveaux partenariats permettraient de fédérer des recherches sur l’amélioration de la résistance des plantes aux bio-agresseurs (RPB) et sur l’amélioration du contrôle écologique des rongeurs ravageurs (IMBE/ECIB). En effet, nos résultats antérieurs suggèrent qu’il est possible de développer un contrôle écologiquement raisonné des rongeurs efficace, peu couteux, respectueux de l’environnement et maitrisables par les villageois à travers certaines méthodes locales de contrôle combinées et mises en œuvre à des moments précis du cycle annuel des rongeurs. La perspective JEAI pourrait déboucher sur un projet de « clinique des plantes » et enraciner plus de transversalité climat - plante - santé (e.g. développer des biotechnologies pour produire des antipaludéens à base de plantes locales, …)

    D’autre part, en réponse à l’APP Lutte contre la désertification en Afrique (AIRD/APGMV/CGEE), un partenariat Brésil-Sénégal-Mali-France est envisagé (IQ/UFRJ, UCAD, IER, IMBE/B&B) qui cible : -(i) la réduction des impacts microbiologiques sur les sols des cultures de Jatropha ; -(ii) le développement de procédés de détoxification des tourteaux de Jatropha ; -(iii) la valorisation des tourteaux détoxiqués pour le bétail et la volaille (…)

Lexique des acronymes utilisés
AIRD  : Agence Inter Etablissements de Recherches pour le Développement
AMU  : Aix Marseille Université
APGMV : Agence Panafricaine de la Grande Muraille Verte
B&B  : Equipe Biotechnologies et Bioremédiation de l’IMBE
CGEE : Centre de Gestion et d’Etudes Stratégiques rattaché au Ministère de la Science, de la Technologie et de l’Innovation (Brésil)
ECIB : Equipe Écologie de la Conservation et Interactions Biotiques de l’IMBE
IER : Institut d’Economie Rurale
IQ/UFRJ : Université Fédérale de Rio de Janeiro
IRD : Institut de Recherche pour le Développement
RPB  : Résistance des plantes aux bioagresseurs (UMR IRD Cirad UM2)
Cirad : Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement (France)
UM2 : Université de Montpellier-2 (France)
UCAD : Université Cheikh Anta Diop de Dakar (Sénégal)
USTTB : Université des Sciences, des Techniques et des Technologies de Bamako (Mali)

Contact
Bruno Sicard
Directeur de recherche,
Représentant de l’IRD au Mali avec extension de compétence à la Guinée
Site Web IRD au Mali