Les recherches de l’équipe OEB (Eq.2)

Mots clés


Thèmes

Le défi que nous souhaitons relever est d’associer l’étude de la diversité moléculaire avec celle de la diversité des phénotypes pour distinguer la part des facteurs historiques, biologiques et écologiques dans la dynamique de la biodi-versité. Les recherches s’appuieront sur des outils complémentaires tels que l’expérimentation in et ex situ, la biologie moléculaire et cellulaire, les « omiques », la modélisation et la bio-informatique. Si les mots clés décrivant les ap-proches de l’équipe sont très variés (génétique fonctionnelle, génomique, génétique des populations, évolution molé-culaire, écologie évolutive, biogéographie) deux champs de recherche se distinguent, notamment par l’échelle d’étude :
• Un premier champ de recherche regroupe la génétique, la génomique et la phylogénie des populations et communautés, et débouche naturellement sur des applications en écologie de la conservation, en permettant d’appréhender les conséquences des changements environnementaux. A l’échelle des grands changements environnementaux que la Méditerranée a connue depuis le Miocène l’équipe souhaite progresser dans les ana-lyses rétrospectives de la diversité génétique pour faire émerger une connaissance commune de l’histoire dé-mographique des organismes marins et terrestres. Sur une échelle de temps plus réduite, l’équipe développe déjà des études portant sur des dynamiques récentes associées aux changements à l’œuvre dans les paysages actuels (flux de gènes, adaptations locales, turn-over spécifiques, colonisations). Les études engagées sur la fragmentation, les flux biologiques, la dynamique contemporaine des communautés d’organismes et leurs ré-actions aux contaminants seront poursuivies.
• Un second champ de recherche questionne l’évolution des mécanismes impliqués dans la morphogénèse et les traits et cycles de vie à l’origine de la biodiversité actuelle. Au-delà de l’intérêt fondamental (evo-devo), dans le contexte du changement global, nous nous intéresserons aux impacts génétiques et/ou épigénétiques de cer-tains stress et leurs conséquences développementales ou phénotypiques (eco-evo-devo). Pour approcher et renforcer notre compréhension des effets des changements environnementaux au long terme sur les formes de vie et les niches écologiques, des approches comparatives phylogénomiques et phylogénétiques viseront à mettre en relation la morphogénèse, les compromis entre traits fonctionnels et les stratégies évolutives avec les grands bouleversements écologiques.
Dans le contexte scientifique des recherches menées par l’équipe OEB, la biodiversité est perçue comme étant la ré-sultante émergente de phénomènes évolutifs qui sont ininterrompus depuis l’origine de la vie et dont nous souhai-tons souligner l’importance dans la problématique des grands enjeux écologiques et sociétaux. De ce point de vue l’équipe participera plus particulièrement aux thèmes fédérateurs suivants : « Paysages, Continuités Biologiques et Interactions Biotiques », « De la connaissance naturaliste aux mécanismes fonctionnels et évolutifs (et réciproque-ment) », « Climat et résilience des organismes vivants » et émargera aux pôles « Reproduction et Environnement » et « Biologie et écologie marines ».