SC Serres, Jardin, Expérimentation et Biodiversité

Responsables du Service Commmun Serres, Jardin, Expérimentation et Biodiversité : Laurence Affre et Arne Saatkamp

Présentation du Service

Le Service Commun est installé sur 3 sites de l’IMBE, avec des finalités recherche et pédagogique :

  • Site de l’Etoile (AMU) : Jardin botanique composé d’un parcours botanique, d’une serre tropicale et de trois serres expérimentales
  • Site de St-Charles (AMU) : Deux serres expérimentales
  • Site de l’Arbois (AMU) : Deux serres expérimentales

Membres et réglementation

Liste des chercheurs, enseignants chercheurs et des personnels techniques (+ localisation = lieu ou site) :

JPEG - 169.1 ko
Site de l’Etoile

Laurence Affre (MC, AMU) - Site de l’Etoile
Alain BENCE (AGT AMU) - Site de l’Etoile
Lenka BROUSSET (Tch, AMU) - Site de l’Arbois
Sylvie DUPOUYET (ADTRF) - Site de Saint-Charles
Patrick METODINI (AGT, AMU, 50%) - Site de l’Etoile
Jean-Yves MEUNIER (TCE, IRD) - Site de l’Arbois
Daniel PAVON (IE, AMU) – Site de l’Arbois
Arne Saatkamp (MC, AMU) - Site de l’Etoile

JPEG - 127.4 ko
Serre St-Charles

Les 10 règles du Service Commun

1. Tout jeune-chercheur(euse) et chercheur(euse) au sein de l’IMBE (et à l’extérieur de l’IMBE en collaboration avec un chercheur(euse) de l’IMBE) peut utiliser les matériels et travailler avec le personnel technique du SC.

2. Tout utilisateur(trice) doit avertir par e-mail, avant toute utilisation, les co-responsables du SC avec qui un calendrier sera mis en place et une liste des conditions d’activités et des règles d’utilisation des matériels seront communiqués pour un bon fonctionnement du SC.

3. Tout produit, matériel ou équipement spécifique à une expérimentation particulière devra être financé par les programmes de recherche auxquels participe l’utilisateur(trice).

4. Tout déplacement du personnel technique du SC sur le terrain doit être financé par les programmes de recherche auxquels participe l’utilisateur(trice).

5. Tout utilisateur(trice) doit faire part de toute commande commune au SC de nouveaux produits, matériels aux co-responsables du SC.

6. Tout utilisateur(trice) doit faire part des incidents se produisant durant les activités aux co-responsables du SC.

7. Tout utilisateur(trice) doit s’assurer, à la fin de toute activité, de remettre en place l’ensemble des matériels et de débarrasser tout déchet afin de ne pas entraver le bon fonctionnement des activités des autres personnes utilisant le SC.

8. Tout utilisateur(trice) doit programmer ses activités durant les heures administratives règlementaires de 8h00 à 19h00 les jours ouvrables. Aucune activité ne doit être réalisée durant les week-end et jours fériés ou, cas exceptionnel, les co-responsables du SC et l’encadrant(e) doivent en être informés.

9. Tout manquement à ces règles de fonctionnement pourra entraîner une décision de cessation des activités par l’utilisateur(trice) de la part des co-responsables du SC.

10. Ces règles de fonctionnement peuvent être modifiées en fonction des futures activités afin d’optimiser le fonctionnement du SC.

JPEG - 177.5 ko

Pour toute information complémentaire, contacter Laurence Affre ou Arne Saatkamp

Contexte scientifique

JPEG - 181.3 ko

L’objectif scientifique fédérateur des chercheurs de l’IMBE consiste à caractériser les écosystèmes méditerranéens façonnés par des contraintes climatiques particulières et des perturbations humaines anciennes et fréquentes. A ce titre, les institutions lancent des appels d’offre, tels que les deux derniers appels d’offre de l’Institut Français de la Biodiversité (IFB) sous la thématique Biodiversité et Changement Global. En outre, les études en Ecologie ont amorcé, depuis plus d’une dizaine d’années, un virage important en direction d’une approche plus fonctionnelle des communautés. Diverses disciplines, telles que la paléoclimatologie, palynologie, la dendroécologie et l’écologie du paysage, des communautés et des populations, sont ainsi développées, confrontées et harmonisées de manière à appréhender judicieusement l’ensemble des facteurs écologiques et évolutifs impliqués dans la perception passée, actuelle et future des paysages méditerranéens.

JPEG - 112.5 ko

Parmi les aspects majeurs liés à cette problématique, l’étude de la structure et la dynamique des communautés et des populations végétales s’avère essentielle sous des angles aussi variés que, par exemple :

  • la biologie des invasions afin de mieux comprendre les stratégies d’occupation et de colonisation des habitats des espèces envahissantes et leurs impacts potentiels sur la faune et la flore indigènes ;
  • la biologie de la conservation pour connaître les potentialités d’adaptation et de survie à long terme d’espèces aux populations réduites et/ou isolées face aux variations du milieu ; et enfin
  • l’écologie de la restauration afin d’approfondir les capacités de re-colonisation naturelle ou de re-établissement facilité après une perturbation anthropique (par ex. les feux) des communautés végétales originelles.

Quel que soit l’angle d’étude envisagé, il n’est pas possible de s’affranchir de l’étude de la variation des traits d’histoire de vie (germination des graines, croissance des plantules, stratégies de reproduction, modalités de dispersion des propagules, variation morphologique et physiologique) des espèces végétales. L’ensemble de ces paramètres fondamentaux dans la dynamique des espèces végétales peuvent être étudiés in-situ, au sein des populations naturelles, ou ex-situ, en conditions contrôlées. L’avantage des études en conditions contrôlées réside dans le fait qu’elles permettent de s’affranchir d’un certain nombre de facteurs abiotiques (variations climatiques, paramètres édaphiques...) et/ou biotiques (herbivorie, prédation, parasitisme, compétition...) dont la prise en compte, dans les populations naturelles, demanderaient la mise en place d’expérimentations extrêmement lourdes. La possibilité de travailler dans une serre, sous des conditions contrôlées de température, d’humidité et/ou de luminosité, représente donc une pièce maîtresse pour réaliser les travaux de recherche en écologie végétale basés sur l’étude de certaines caractéristiques du cycle de vie des espèces végétales.

JPEG - 138.4 ko
Plan jardin

Au sein du site de l’Etoile – Aix-Marseille Université, s’est développé un jardin botanique composé d’un parcours botanique, d’une serre tropicale et de trois serres expérimentales. La création de ce jardin botanique remonte aux années 1960.
Ce jardin botanique a été développé au sein de l’IMEP selon 2 orientations, l’une pédagogique et l’autre recherche pour trois serres expérimentales.

L’outil pédagogique se décline avec :

  • une collection de environs 100 espèces végétales d’origine géographique très diverse étiquetées et récoltées lors de différentes excursions botaniques et
  • une serre tropicale et un parcours botanique utilisés dans le cadre des enseignements de Licence et de Master avec notamment des cours d’anglais réalisés par Laurence d’Alifé-Martinez (Professeur Agrégé d’Anglais) en L3 BPE mais aussi pour les écoles du quartier CP, CE1, CE2, CM2 et Lycée grâce à l’activité de l’association E4 Expertise Ecologique - Education à l’Environnement (*).
JPEG - 163.3 ko
Site de St-Charles
JPEG - 157.8 ko
Etudiants L3BPE

Au sein du site de St Charles – Aix-Marseille Université, se sont développées deux serres expérimentales pédagogiques et de recherche.

L’outil pédagogique se décompose à trois niveaux :

  • Elles permettent la conservation ou la mise en culture d’échantillons végétaux utilisés pour les travaux pratiques (L1, L2, L3, M et préparation aux concours du CAPES et de l’Agrégation). Des échantillons frais sont ainsi produits en quantité suffisante et sont étudiés et disséqués par les étudiants en salle de Travaux Pratiques.
  • Elles sont visitées par les groupes d’étudiants qui peuvent ainsi observer des végétaux soit d’origines diverses (plantes tropicales, plantes des milieux arides…) soit rares (espèces protégées…).
    JPEG - 116.1 ko
    Site de l’Arbois
  • Elles permettent la mise en place de protocoles expérimentaux simples qui sont développés par des étudiants dans le cadre de stages de L ou de M s’appuyant sur des petits projets de recherche.

Au sein du site de l’Arbois – Aix-Marseille Université, se sont développées deux serres expérimentales de recherche.

(*) Association E4
Maison de la Vie Associative - Le Ligourès - Place Romée de Villeneuve
13090 Aix-en-Provence – tel : 04 42 57 54 02 - 06 63 01 55 51
http://expertiseecologique.free.fr - http://e4asso.over-blog.com

Écologie expérimentale

JPEG - 134.3 ko
Competitions phryganes littorales

Liste des principales recherches effectuées au SC, classées par modèle

JPEG - 85.2 ko
Germination Astragale

Quelques programmes de recherches

2008-2012. Programme ANR/CES. MARSéCO : Flux de contaminants et fonctionnement des écosystèmes littoraux provençaux : transferts sol-eau-biocénose.

2008-2011. Programme financé par l’entreprise ELECTRABEL : Dynamique des populations et Restauration d’espèces rares dans un site industriel - Le cas de Limonium girardianum sur le GPMM. 

2008-2011. Programme CNRS/PIRVE. VuLiGAM : Vulnérabilité des systèmes Littoraux d’une Grande agglomération méditerranéenne.
2008. Programme régional APO. VELCRO : Vulnérabilité des Ecosystèmes Littoraux sur la Côte pROvençale.

JPEG - 135.3 ko
Bagaud Capobrotus acacinaciformis

2005-2008. Programme régional financé par le Parc Naturel Régional du Luberon : Dynamique des populations végétales en relation avec les traits fonctionnels - Le cas des espèces messicoles des cultures méditerranéennes".

2006-2007. Programme financé par les Services de la ville de Marseille : Vulnérabilité écologique des phryganes littorales méditerranéennes.

2006-2007. Programme financé par le FEDD Fond d’intervention de l’Environnement et du Développement Durable : Ecologie et gestion intégrative des populations de l’endémique provençale, Arenaria provincialis (Caryophyllaceae).

2001-2004. Programme financé par la Communauté Européenne : The Fifth Framework Work Programme 2.2.1. : Ecosystem vulnerability intitulé EPIDEMIE Exotic Plant Invasions : Deleterious Effects on Mediterranean Island Ecosystems.

JPEG - 134.6 ko
Pots Primula vulgaris

2001-2004. Programme national financé par le Ministère de l’Ecologie et du Développement Durable (MEED) intitulé INVABIO : Facteurs écologiques, évolutifs et sociologiques impliqués dans l’invasion du littoral méditerranéen par Carpobrotus spp. (Aizoaceae) ; Eléments pratiques pour leur limitation.

Quelques publications scientifiques

  • Baumberger T., Mesléard F., Croze T. & Affre L. soumis. Effects of submersion on survival, growth, and biomass allocation according to development stages of the rare halophyte Limonium girardianum. Aquatic Botany.
  • Baumberger T., Croze T., Mesléard F. & Affre L. in press. Habitat requirements and population structure of the rare endangered Limonium girardianum in industrialized salt marshes. Flora.
  • Baumberger T., Affre L., Torre F., Vidal E., Dumas P.J. & Tatoni T. 2011. Plant community changes as ecological indicator of seabird colonies’ impact on Mediterranean Islands. Ecological Indicators, 15(1) : 76-84.
  • Saatkamp A., Affre L., Baumberger T., Dumas P.J., Gasmi A., Gachet S. & Arène F. 2011. Soil depth detection by seeds and diurnally fluctuating temperatures : different dynamics in 10 annual plants. Plant and Soil, in press.
  • Youssef S., Baumel A., Véla E., Juin M., Dumas E., Affre L. & Tatoni T. 2011. Factors underlying the narrow distribution of the Meditteranean annual plant Arenaria provincialis (Caryophyllaceae). Folia Geobotanica, 46 : 327-350.
  • Affre L., Suehs C.M., Charpentier S., Vilà M., Brundu G., Lambdon P., Traveset A., & Hulme P.E. 2010. Consistency on the habitat degree of invasion for three invasive plant species across Mediterranean islands. Biological Invasions, 12 : 2537-2548.
  • Campagne P., Affre L., Baumel A., Roche P. & Tatoni T. 2009b. Fine scale response to landscape structure in Primula vulgaris Huds. : Does hedgerow network connectedness ensure connectivity through gene flow ?. Population Ecology, 51 : 209-219.
  • Baumel A., Affre L., Véla E., Auda P., Torre F., Youssef S. & Tatoni T. 2009. Ecological magnitude and fine scale dynamics of the mediterranean narrow endemic therophyte, Arenaria provincialis (Caryophyllaceae). Acta Botanica Gallica, 156(2) : 259-272.
  • Suehs C.M., Affre L. & Médail F. 2004. Invasion dynamics of two alien (Aizoaceae) taxa on a Mediterranean Island : II. Reproductive strategies. Heredity, 93 : 1-7.

Appel à volontaires

Le jardin botanique du campus universitaire Étoile à Saint Jérôme contient une large collection de plantes des régions méditerranéennes et subtropicales et sert de support pour des expérimentations sur le végétal et les interactions biotiques en jardin commun.

Dans le cadre des projets de recherche en cours et de la gestion des collections vivantes nous cherchons des étudiants et étudiantes d’Aix-Marseille Université qui sont intéressés de participer aux actions du jardin. Les actions possibles concernent la culture en jardin d’espèces méditerranéennes, le suivi et une participation aux observations.

N’hésitez donc pas de nous contacter pour discuter !

contact :

Arne Saatkamp, arne.saatkamp@imbe.fr
Bureau au service 421 (aile 4, niveau 2)
Bâtiments recherche au Campus Etoile Faculté de St-Jérôme
Institut Méditerranéen de Biodiversité et d’Ecologie marine et continentale (IMBE)
Aix-Marseille Université, UMR CNRS 7263 / IRD 237 / UAPV
Campus Etoile - Faculté de St-Jérôme - Case 421 - Av. Escadrille Normandie Niémen

Equipe du Jardin : Arne Saatkamp, Laurence Affre, Alain Bence

Arne Saatkamp, octobre 2017