Thématiques de recherche

Les objectifs de mes recherches sont de mieux comprendre comment les plantes font pour coexister dans les communautés végétales et notamment les formations herbacées méditerranéennes (pelouses sèches, steppes, etc.). Il s’agit ainsi d’apporter des éléments de réponse aux questions du « pourquoi » et « comment » tant d’espèces différentes peuvent vivre sur de si petites surfaces !!!

Dans ce domaine, je m’intéresse plus particulièrement à l’absence de résilience sur des pas de temps historiques de ces communautés végétales même sur le très long terme après des perturbations qui sont pourtant intervenues il y a déjà plusieurs millénaires ! Outre, la composition, la richesse et la diversité des plantes à fleurs, nous étudions également leur stock de graines viables dans le sol comme marqueurs de cette résilience.

Nos résultats fondamentaux ont connu ces dernières années d’importantes applications pour la restauration écologique des espaces naturels notamment dans la plaine de Crau (Bouches du Rhône, France) après la conversion d’un verger intensif abandonné ou dans le cadre de la réhabilitation d’un chantier de dépollution après une fuite d’hydrocarbures.

Nos projets sont actuellement de focaliser plus dans ce domaine sur le pilotage de successions végétales primaires et l’utilisation accrue d’espèces dites « Ingénieurs de l’écosystème » (herbivores, fourmis, etc.). Il s’agit en effet de passer d’une restauration trop souvent fondée sur une ingénierie civile non durable à une véritable ingénierie écologique utilisant également les services du vivant.