TILT

par ORSIERE Thierry

TILT est un projet soutenu par le Labex SERENADE

TILT (qui permet le recrutement du post-doctorant de 24 mois démarrant en juin 2018) consiste en l’étude de la cytotoxicité/génotoxicité de diverses nanoparticules faisant chacune l’objet d’une « étude de cas » coordonnées par le Labex SERENADE. Ce projet est collaboratif et pluridisciplinaire. Il regroupe notamment des physico-chimistes en charge de la conception ou de la modification de nanoparticules ainsi que de leurs caractérisations dans différents milieux, et des biologistes en charge de l’évaluation des réponses de différents systèmes biologiques exposés aux nanoparticules natives et modifiées. Ce projet se fera en collaboration étroite avec le CIBEST (Equipe Chimie Interface Biologie pour l’Environnement, la Santé et la Toxicologie, UMR SyMMES CEA – CNRS – UGA ) sur Grenoble , Le CEREGE sur Aix-en-Provence, et plus ponctuellement en liaison avec l’unité de Toxicologie Expérimentale (INERIS, Verneuil en Halatte), ainsi qu’avec les partenaires des « études de cas » fournissant les nanomatériaux dont la génotoxicité est à documenter.
Contenu du projet :
Le TILT est transverse à plusieurs « études de cas » : Safetypaint, Saquado, Ecosun, Emballages, Agnanowires. Dans ces différentes études de cas, des nanoparticules entrent dans un processus d’écoconception visant à optimiser les propriétés du matériau final tout en diminuant dangers et risques pour la santé et pour l’environnement.
L’objectif du projet TILT consiste à développer des protocoles de criblage à haut débit des effets cyto- génotoxiques de nanomatériaux et de leurs produits de transformation, sur la base d’un nombre limité de nanoproduits. A l’IMBE, il s’agira dans un premier temps de mettre en place le test de mutation génique PIG-A in vitro sur un modèle de cellules sanguines humaines dont le choix fera l’objet de la toute première phase de mise au point. Les analyses de cytométrie en flux auront lieu au sein de la plateforme AMUTICYT (VRCM, UMR AMU INSERM). Cette méthodologie PIG-A se fera en concertation avec des études de cytotoxicité et des études de génotoxicité basées notamment sur une approche High Content Analysis réalisée dans l’équipe CIBEST (tests in vitro des comètes et des micronoyaux, γH2aX). Dans un second temps, 2 à 3 nanoparticules de chacune des « études de cas » seront sélectionnées en vue de leur évaluation génotoxique. Il s’agit d’un programme de recherche ambitieux qui a pour but, entre autres, de développer un test de mutation génique basé sur une analyse de la fréquence de cellules déficientes en GPI (et donc mutées sur le gène PIG-A) par cytométrie en flux. La stratégie haut débit d’analyse de lésions primaires de l’ADN (comètes, γH2aX), de mutations géniques (PIG-A) de mutations chromosomiques (micronoyaux) veut s’inscrire en toxicologie prédictive mais également être à la base d’une stratégie d’évaluation du potentiel mutagène in vitro des particules en toxicologie réglementaire. Le but est de produire une méthodologie permettant de proposer une stratégie d’écoconception lors du développement de nanomatériaux.
Le projet global comporte différentes tâches :
- Ecoconception de nanoparticules dans les différentes études de cas ;
- Caractérisation de ces nanoparticules et de leurs comportements en milieu biotique ;
- Mise en place des études de génotoxicité à haut débit par HCA et cytométrie en flux
- Validation des méthodologies sur quelques nanoparticules issues de chaque « études de cas »