Brigitte Talon

Maitre de Conférences HDR

Institut Méditerranéen de Biodiversité et d’Ecologie Marine et Continentale (IMBE)
Aix Marseille Université, CNRS, IRD, Avignon Université
Technopôle Arbois-Méditerranée, Bât. Villemin – BP 80
F-13545 Aix-en-Provence cedex 04, France
Tel.: +33-4 42 90 84 44
courriel : brigitte.talon@imbe.fr

Contactez-moi

lien vers équipe PPM

Biosketch

2012 Thèse d’Habilitation à Diriger des Recherches, Spécialité Ecologie.
Titre : Histoire holocène des environnements en région méditerranéenne. Approche
pédoanthracologique et pluridisciplinaire
. Soutenue le 15 juin 2012 à Aix Marseille
Université, Aix-en-Provence, (Pôle de l’Arbois).

depuis 1999 Maitre de Conférences, Aix Marseille Université

1997 / 1999 Stage Post-Doctoral sous la direction de Mr le Prof. Serge Payette, Centre d’études nordiques, Université Laval, Québec, Canada.

1997 Doctorat en Sciences, Spécialité Biologie des Populations et Ecologie.
Titre : Évolution des zones supra-forestières des Alpes sud-occidentales françaises au cours de l’Holocène : analyse pédoanthracologique. Soutenue le 20 mai 1997 à Marseille, Faculté St-Jérôme.

1990 D.E.A. « Écosystèmes continentaux méditerranéens et montagnards » (Aix Marseille 3, Faculté St-Jérôme)

Thematiques

Mes thématiques de recherche concernent la mise en place au cours de l’Holocène des écosystèmes forestiers, méditerranéens et montagnards, et leur dynamique en réponse aux activités anthropiques.
La pédoanthracologie (identification et datation des charbons de bois conservés dans les sols) est mon outil de travail et ma spécialité.
Cette discipline exige une grande maitrise de l’anatomie du bois pour garantir la précision et la rigueur des identifications anatomiques. La pédoanthracologie, par la haute résolution spatiale des résultats et sa capacité à explorer les territoires dépourvus de sites humides, est parfaitement complémentaires des autres disciplines paléo écologiques (palynologie, entomologie, …).
Je travaille en étroite collaboration avec les historiens et les archéologues, qui étudient la fréquentation puis l’occupation de la montagne depuis le Mésolithique jusqu’au Moyen Age et la période moderne, afin de mieux mesurer l’impact des activités pastorales et minières sur les forêts d’altitude et retracer la dynamique des végétations en réponse aux feux et aux variations climatiques au cours de l’Holocène.

JPEG - 160.6 ko

Mes recherches se déroulent principalement dans les Alpes françaises, en collaboration avec les gestionnaires d’espaces naturels (Parc National des Ecrins, PNR du Queyras, Réserve Biologique du Bois d’Assan, Réserve Intégrale du Lauvitel, Réserve Naturelle Nationale de la Massane dans les Pyrénées).
Mes travaux ont démontré l’importance des activités anthropiques dans la déforestation des écosystèmes d’altitude et l’abaissement de la limite supra-forestière, principalement depuis l’âge du Bronze. Ils ont également permis de reconstituer l’histoire holocène de la végétation de la Provence, calcaire et siliceuse et de préciser le rôle des feux, d’origine anthropique ou non (essartage, feux pastoraux, incendies de forêts) dans la transformation des écosystèmes forestiers méditerranéens (ex : Forêt de la Sainte Baume, forêt du Massif des Maures, des Alpilles, du Mont Ventoux).
Sur le plan international, dans le cadre du Groupement De Recherche International Forêts Froides, je contribue à la compréhension de la dynamique forestière de la forêt boréale soumise aux perturbations incendies.

Responsabilités d’enseignement

2013-2018 : Responsable de la formation Métiers de la Montagne, pôle universitaire de Gap (L3, M1 & M2)

2018-2023 : Co-responsable de la formation Gestion des Territoires de Montagne, pôle universitaire de Gap (L3, M1 & M2)

Activités d’enseignement

Responsabilité de formation

Le pôle universitaire de Gap, dans les Hautes-Alpes, accueille depuis 2012 la formation Métiers de la Montagne, qui devient à partir de la rentrée 2018 : Gestion Durable des Territoires de Montagne. Cette formation pluridisciplinaire unique en France s’adresse aux étudiants soucieux d’un développement socioéconomique durable des territoires ruraux, notamment les territoires de montagne, qui ne reposerait pas uniquement sur le tourisme de masse.

Cette formation est rattachée à la Faculté d’Economie et de Gestion d’AMU. Elle est composée du parcours de L3 GDTM (Gestion des territoires de montagne) de la Licence mention Gestion, et du parcours GDTM (Gestion durable des territoires de montagne) d’un Master mention GTDL (Gestion des territoires et développement local). Toutes les informations relatives sur cette formation (contenu, candidature) sont accessibles sur le site de la FEG.

Licence Mention AES parcours L3 Gestion Des territoires de Montagne (GDTM)

Plus d’infos ici

Master Mention Gestion des Territoires et Développement Local (GTDL) parcours Gestion Durable des Territoires de Montagne (GDTM)

Plus d’infos ici