Claire Menival

Doctorante

PNG - 483.6 ko

Ecole Doctorale 251 Sciences de l’Environnement

Institut Méditerranéen de Biodiversité et d’Écologie Marine et Continentale (IMBE)
UMR IMBE | Aix Marseille Université, CNRS, IRD, Avignon Université
Equipe « Diversité et Fonctionnement : des Molécules aux Ecosystèmes » (DFME)

Campus Saint Charles
Aix Marseille Université
Equipe DFME IMBE - case 4
3, place Victor Hugo - CS 80249
13331 Marseille Cedex 03 - France

Courriel : claire.menival@imbe.fr
Twitter : @MenivalClaire

Biosketch

Doctorante en Ecologie forestière et Ecologie des sols

Mon sujet s’intitule : « Biodiversité des sols et multifonctionnalité écologique des forêts méditerranéennes : vers une compréhension intégrée de leur vulnérabilité au changement climatique. »

Co-direction : Raphaël Gros (équipe DFME) & Yoann Pinguet (équipe VEC).
Co-encadrement : Mathieu Santonja (équipe DFME).

Keywords : changement climatique, sécheresse, gestion forestière, biodiversité du sol, décomposition de la litière, respiration du sol, services écosystémiques.

CV

2021
Obtention d’une bourse d’état par l’Ecole Doctorale 251

Obtention du Master « Biodiversité, Ecologie et Evolution », finalité « Biodiversité et fonctionnement des écosystèmes », Aix-Marseille Université

Stage de Master 2 « Dynamique des banques de graines des chenaux latéraux de la Loire lors des évènements de crues » au sein du laboratoire Cités, Territoires, Environnement et Sociétés, Tours.

2020
Stage de Master 1 « Evaluation des patrons de diversité acoustique du Mont Ventoux » au sein de l’Institut Méditerranéen de Biodiversité et d’Écologie Marine et Continentale (IMBE), Aix-en-Provence.

2019
Licence « Sciences de la Biodiversité », Université Claude Bernard Lyon 1.

Thématiques de recherche

Objectif général

Ma thèse vise à améliorer le connaissances sur les forêts et leurs sols en contexte de changement climatique. En effet, il est prédit une aridification en région Méditerranéenne avec une notamment une diminution des précipitations. Ces changements pourraient donc avoir des effets négatifs sur les systèmes forestiers et la biodiversité des sols. Or, les forêts pourvoient nombres de services écosystémiques indispensables aux sociétés humaines : services de support, de régulation, d’approvisionnement ... Enfin, il y a actuellement une prise de conscience de l’importance et la fragilité des sols et leur biodiversité. Mieux les connaitre permettra de préserver la fonctionnalité des forêts et d’augmenter leur résilience et résistance au changement climatique.

Il s’agit alors de déterminer les pratiques de gestion et d’exploitation forestières les plus à même de maintenir les services écosystémiques tout en promouvant le fonctionnement écologique et la biodiversité qui s’y trouve. Je me concentre en particulier sur les organismes du sol allant des microorganismes à la macrofaune, ainsi que la strate herbacée de la forêt. Je m’intéresse aussi à des fonctions écologiques clés comme la respiration du sol et la décomposition de la litière de feuilles.

Litière de feuilles de chêne blanc (Quercus pubescens) en mélange avec du châtaigner (Castanea sativa), photo C. Menival

Projets
Mes travaux de recherche sont principalement portés par le projet européen Horizon 2020 HOLISOILS (2021-2025).
L’acronyme HOLISOILS signifie Holistic management practices, modelling & monitoring for European forest soils. Il s’agit d’un consortium de chercheurs issus d’une vingtaine de pays différents, principalement européens.

Les laboratoires impliqués travaillent à établir un suivi standardisé des forêts, à modéliser les stocks de nutriments et les flux de carbone, à mieux comprendre les effets des facteurs de vulnérabilité des forêts.

La finalité est d’orienter les politiques de décisions grâce à un suivi holistique des forets européennes et en appliquant les principes de la Climate-Smart Forestry. C’est-à-dire de considérer que les forêts :
- peuvent participer à limiter les effets délétères du changement climatique en stockant du carbone
- que donc elles doivent bénéficier d’une attention et d’une gestion adaptée pour assurer leur résilience
- et que la gestion doit être durable tout en permettant le maintien des services écosystémiques fournis

Le projet HOLISOILS s’organise en 7 Work Packages distincts. Je suis impliquée dans les travaux des Work Package 4 (Holistic sustainable soil and forest management strategies) et 5 (Soil resilience and recovery capacity after natural disturbances), et plus particulièrement sur la mise en place des expérimentation in situ et de la collecte de données.

Sites expérimentaux
Je travaille sur 3 principaux sites forestiers :
- Une forêt de Quercus faginea en Espagne
- Une forêt de Fagus sylvatica en Roumanie
- Une forêt de Quercus pubescens en France (Vaucluse)

Dans ces 3 forêts un même protocole expérimental sera mis en place : des parcelles forestières de 30x30 seront délimitées et dans lesquelles diverses modalités seront croisées :
- L’effet d’une éclaircie plus ou moins forte par la coupe d’arbres (0%, 50% ou 100% d’éclaircie)
- L’effet de la récolte ou non des rémanents produits par la coupe
- L’effet d’une diminution des précipitations simulée grâce à un système d’exclusion des pluies disposé au sol

Forêt de chêne blanc (Quercus pubescens) à Saint-Christol, France (84), photo C. Menival