Restaurer les populations de l’Astragale de Marseille


- Accueil - Les 3 volets expérimentaux - Programmes et Communications - Conclusion et perspectives


Depuis 2012, les chercheurs de l’IMBE, les gestionnaires du Parc National des Calanques, le Conseil Départemental (CD13) et le Lycée des Calanques œuvrent main dans la main pour identifier les conditions expérimentales garantissant le succès d’une opération expérimentale de renforcement des populations d’Astragale de Marseille (Astragalus tragacantha).

Classée « Vulnérable » pour la France en 2012 (IUCN) et protégée au niveau national, l’Astragale de Marseille est un petit buisson épineux de la famille des Fabacées, rare et limité à l’Ouest du bassin méditerranéen (autres stations à l’échelle mondiale : Cap de Creus en Espagne et Sud-Ouest du Portugal). L’Astragale est une plante pérenne qui se développe dans les phryganes, ces formations végétales thermo-xérophiles limitées au littoral péri-urbain de la métropole marseillaise.

JPEG - 228.9 ko
Pied d’Astragale en fleur
Crédit : ©P-J Dumas/IMBE

Face à une préoccupante dynamique régressive des populations d’Astragale sur le littoral marseillais (diminution du succès reproducteur, du taux de recrutement, augmentation des nécroses individuelles partielles ou totales et de la mortalité des individus adultes), à laquelle s’ajoute un effectif national concentré dans un territoire soumis à une forte pression anthropique, cette opération de génie écologique est essentielle à la conservation de cette espèce patrimoniale. C’est donc une responsabilité toute particulière qui incombe aux gestionnaires du Parc National des Calanques et aux chercheurs de l’IMBE.


Les principales menaces de l’Astragale de Marseille
JPEG - 250.1 ko
Embruns salés et pollués
Crédit : ©IMBE/P-J Dumas
JPEG - 164 ko
L’urbanisation du littoral
JPEG - 281.5 ko
La sur-fréquentation
Crédit : ©IMBE/P-J Dumas
JPEG - 212.9 ko
Les espèces envahissantes très compétitrices
(e.g. Carpobrotus sp.)

Les partenaires